Tatar critique l’exercice militaire planifié par la Grèce, la France et l’Italie

26 08 2020 10:33

“L’exercice militaire qu’effectueront l’administration chypriote grecque, la Grèce, la France et l’Italie, ne convient pas au droit international”, a déclaré le Premier ministre Ersin Tatar.

Dans une interview avec l’Agence Anadolu, Tatar a commenté l’exercice prévu entre ces pays au large de l’île, du 26 au 28 août.

“Cet exercice est incorrect et ne convient pas au droit international, a-t-il déclaré. Chypre a trois pays garants, à savoir la Turquie, la Grèce et le Royaume-Uni. L’administration chypriote grecque n’a pas le droit de conclure des accords avec d’autres pays. Ni la France ni autre pays ne peuvent venir ici. Qu’essaient-ils de prouver avec cet exercice? Vont-ils tester comment ils pourront vaincre la Turquie en cas de guerre?”

Le Premier ministre a souligné que la guerre ne servira à personne dans la région.

“La partie de la mer Méditerranée située entre la RTCN et la Turquie est un lac turc”, a-t-il dit, notant que la distance entre les deux rives est de 40 miles, alors que celle avec la Grèce est de 400 miles.

“Certains pays de l’Union européenne (UE) coopèrent afin d’affaiblir la Turquie dans les conflits stratégiques et le partage des richesses en Méditerranée orientale, a-t-il poursuivi. […] Le duo chypriote grec et grec veut exclure la Turquie et de s’emparer de ces richesses.”

Tatar a conclu que la Turquie ne se laisse pas faire par ce théâtre et défend les droits des Chypriotes turcs.

reklam-banner1